Faut-il avoir peur des filtres solaires?

D’un côté, vous avez les partisans qui prétendent que les filtres sont sources d'allergies cutanés et de l’autre, les personnes qui mettent en garde contre le risque des mélanomes.

13479679 10209553768631515 913644569 nVaste débat pour, finalement, une conclusion qui semble faire l’unanimité ; plus de bénéfices que de risques avec l’utilisation d’une protection solaire. Surtout depuis que les labos essaient de réduire au maximum la quantité de filtres chimiques et/ou de les coupler avec des écrans minéraux (dioxyde de zinc et de titane) sans diminuer leur efficacité ni risque d’avoir cette aspect blanc peu glamour.

Concernant les perturbateurs endocriniens qui, nous le rappelons, perturbent nos hormones, la Commission européenne va bientôt rendre son verdict concernant leurs présences dans les soins solaires.

Nous recommandons d’agir avec bon sens et on évite l’accumulation en utilisant les filtres solaires en pleine saison et non à l’année. Sans lésiner sur la quantité surtout avec les nouvelles technologies apparues récemment.

Des actifs moins « visibles » sur la peau, plus d’actifs soin, des sprays multipositions, des textures et parfums enchanteurs… Les fabricants font tout pour marier sécurité et volupté. Nous conseillons surtout les formules tout-terrain, qui reste même sur peau mouillée.

Pour une peau intolérante et qui cherche plus de stabilité, les écrans minéraux seront recommandés.

L’oxyde de zinc et de titane sont micronisés pour être plus facile à appliquer et aucun risque qu’ils pénètrent dans la peau , et concernant les « nanos particules »  le seul risque viendrait dans l’inhalation. 

Pour rappel, une protection solaire SPF 50 filtre 98 % des UVB ; un 30, 97 % ; et un 15… 93 %. Il faut surtout veiller à ce que la protection UVA ( source de dommages pour l’ADN ) représente un tiers minimum du quotient UVB. Pour les soins visage anti-âge, il est même préférable que le ratio UVB/UVA soit équivalent. Compliqué ? Tout est inscrit sur le tube.

Donc en conclusion, le meilleur produit reste celui qu’on met régulièrement et en quantité suffisante, soit 2 mg par centimètre carré toutes les deux heures. Les études prouvent qu’on n'en applique seulement un tiers. La plupart d’entre nous œuvrent le matin à la va-vite et basta. Pire, plus l’indice est élevé, plus on radine…

Articles en relation

Suivez-nous aussi sur
Copyright © 2015 - 2020 nutriesthetic.be | Boulevard de Douai 68/1 - 4020 Liège Belgique | Téléphone: +32 (0)4 342 66 51